Select Your Style

Choose View Style

  • Full
  • Boxed

Choose Colour style

  • skyblue
  • green
  • blue
  • coral
  • cyan
  • eggplant
  • pink
  • slateblue
  • gold
  • red

Garges-lès-Gonesse : l’emploi local, une priorité pour ce cabinet dentaire

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Éloignées de l’emploi, cinq femmes, habitantes de quartiers dits prioritaires, ont décroché un contrat de professionnalisation de 18 mois au cabinet Dentis, installé au cœur du quartier de la Dame-Blanche nord. Il s’agit de la deuxième promotion.

C’est un nouveau départ. Celui qui doit mener à l’obtention d’un diplôme qualifiant d’assistant dentaire. Elles sont cinq, habitantes de quartiers dits prioritaires, à avoir décroché leur place au sein du cabinet Dentis. Dans ce centre, ouvert en janvier 2017 au cœur de la cité de la Dame-Blanche nord, à Garges-lès-Gonesse, sept dentistes, un implantologue, un pédodontiste et deux orthophonistes accueillent un public nombreux. La deuxième promotion d’assistants dentaire a fait sa rentrée il y a quelques jours.

Pendant dix-huit mois, ces cinq apprenties alterneront entre quatre jours de travail au cabinet et un jour d’école à Paris. « L’idée pour nous, comme on est une force vive, c’est de proposer des formations à des gens des quartiers, indique Khalid Zaouche, le président. On a organisé un job dating au Pôle emploi de Garges, plus de 30 candidats se sont présentés, nous en avons retenu cinq. »

Une opportunité à saisir

Diati, 28 ans, de Villiers-le-Bel, Yusrah, 28 ans également, de Stains (Seine-Saint-Denis), Davina, 21 ans, Allouia, 32 ans et Hasbibe, 42 ans, toutes trois de Garges-lès-Gonesse, font partie des sélectionnées. « C’est une chance pour nous, réagit Diati. J’étais inscrite chez Pôle emploi depuis 2015. J’étais éloignée de l’emploi car j’étais en congé parental, détaille-t-elle. Ça fait du bien de reprendre une activité, d’apprendre un nouveau métier. » Pour Davina, sportive de haut niveau en boxe, « c’est une opportunité à saisir. »

Les premiers jours à Dentis ont été un abordés avec un peu d’appréhension. « On se demande quoi faire, mais on est très bien accueilli, très bien encadré », sourit Davina. Yusrah, qui a arrêté l’école en seconde alors qu’elle vivait à l’île Maurice. Puis la formation a débuté, elle a su trouver ses marques. « On nous met à l’aise, on nous explique tout ce que nous devons faire », se réjouit-elle. Hasbibe, sans emploi pendant deux ans, revit. « Je n’ai pas le temps de m’ennuyer », insiste-t-elle. Préparer le matériel du praticien, stériliser les outils, accueillir le patient… Les assistantes parlementaires ont de quoi faire.

« Nous les accompagnons jusqu’au bout et même après, il y a un suivi, insiste Khalid Zaouche. Elles pourront ensuite basculer chez nous en emploi qualifié, comme Prisca, qui était dans la première promotion et a obtenu un CDI [contrat à durée indéterminée], ou bien voler de leurs propres ailes ailleurs. Il y a des offres dans ce domaine. »

Après la formation de cette promotion, Khalid Zaouche envisage déjà d’en lancer une troisième, animé par cette volonté de « créer de l’emploi dans les quartiers. »

DENTIS LANCE UN BUS DE LA SANTE

C’est un projet qui se veut innovant. Khalid Zaouche, président de l’association Dentis, cabinet dentaire installé à la Dame-Blanche nord, à Garges-lès-Gonesse, a lancé le bus de la santé, en partenariat notamment avec la mairie. Objectif : réaliser des dépistages du cancer du poumon et de la tuberculose. « On a fait le constat que certaines personnes ne vont pas se soigner instinctivement, alors c’est à nous d’aller à eux. Il y a une demande. Avec cette unité mobile on fait des radios sur place et gratuitement », explique Khalid Zaouche. La première sortie de ce bus s’est faite en fin d’année dernière, à la gare RER Garges-Sarcelles. « Nous avons reçu 146 personnes, parmi elles six cas se sont avérés positifs, détaille Khalid Zaouche. Nous souhaitons développer ce projet sur toute l’agglomération Roissy-Pays-de-France et pouvoir aller dans les 42 communes de l’intercommunalité. L’idée, c’est de toucher les quartiers politiques de la ville et les zones rurales. On espère donc le soutien de l’agglo mais aussi de l’ARS [NDLR : Agence régionale de santé] ».

http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/garges-les-gonesse-l-emploi-local-une-priorite-pour-ce-cabinet-dentaire-22-01-2019-7994475.php

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Categories : Revue de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.